La Délégation de la jeunesse canadienne quitte la rencontre avec les négociateurs canadiens en signe de protestation

(Cancún, Mexique) Le 10 décembre 2010 – Les jeunes canadiens sont frustrés par le rôle obstructif du Canada dans les négociations des Nations Unies sur les changements climatiques et par la réticence du gouvernement canadien à représenter la majorité des Canadiens qui veulent une action sur les changements climatiques. Après avoir exprimé leur mécontentement envers l’équipe des négociateurs canadiens, les membres de la Délégation de la jeunesse canadienne ont quitté la rencontre avec la délégation du gouvernement fédéral.

« Il est de plus en plus clair que notre pays n’est pas un leader et n’est pas prêt à en devenir un. Tous les jours, j’ai honte de cette situation, » a déploré Stephen McGlenn, membre de la Délégation de la jeunesse à l’équipe des négociateurs canadiens. « Nous présentons un pays qui pourrait faire beaucoup et, pourtant, votre délégation ne se joint même pas à la majorité des pays ici à Cancún. »

Plusieurs représentants de la société civile ont démontré leur propre frustration, quittant à leur tour en signe de protestation.

« Il est extrêmement déconcertant que le gouvernement canadien puisse si facilement ignorer l’appel des millions de Canadiens qui demandent une action sur les changements climatiques. Au beau milieu d’une crise, au lieu d’écouter le public, le gouvernement choisit de ne pas agir sur la question la plus importante et urgente de notre temps, » a dit la jeune déléguée Maggie Knight.

Un sondage téléphonique récent montre que plus de 80 pour cent de la population canadienne est en accord avec l’idée que le Canada et les autres pays industrialisés devraient mener des actions de réduction des émissions, et que le gouvernement fédéral devrait investir dans les emplois verts pour les travailleurs et les communautés affectées par notre dépendance sur les combustibles fossiles.

« Ce gouvernement doit commencer à écouter et à travailler pour les Canadiens au lieu de promouvoir les intérêts de l’industrie, » a exigé Amber Church. C’est pour cette raison que nous avons adressé ce message aux négociateurs canadiens : « cessez de vous mettre à genoux face aux volontés de l’industrie pétrolière et écoutez les voix de ceux que vous prétendez représenter. »

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: