Feuille de route de l’évitement : rassembler les points de discussion de la Délégation canadienne (première partie)

Par Maggie Knight (traduit de l’anglais, texte original plus bas)

Le Ministre canadien de l’Environnement n’a rien apporté de nouveau sur la table aujourd’hui lorsqu’il a prononcé notre discours national durant la plénière de cet après-midi, alors je vous parlerai des réponses (ou absence de réponses) que nous avons entendues durant les deux dernières semaines. Partant de l’auberge à 6h30 pour arriver à une session d’information avec la Délégation canadienne où vos questions n’étaient rarement répondues de manière satisfaisante, où vous n’avez pas le droit à des questions de suivi et où la salle est glaciale en raison de l’air climatisé n’est pas pour tout le monde. Quelques matins, je me disais que ce n’était pas pour moi. Mais comme j’y étais la plupart des matins, le moins que je puisse faire est d’en tirer le maximum et d’essayer de rassembler les sortes de réponses que nous avons eues. Guy Saint-Jacques, décrit par certains comme un « négociateur de l’école de Pearson », semble être un homme agréable.

Mais les réponses qu’il donne (et qu’il est sans doute obliger de donner) sont incroyablement frustrantes. Voici quelques exemples de questions que nous avons posées, et quel genre de (souvent d’évitement) réponses nous avons reçues. Pardonnez les paraphrases – après près de deux semaines de parole diplomatique, je suis prête à me laisser aller un peu.

Question : Quelle est la position du Canada concernant une deuxième période d’engagement sous le Protocole de Kyoto?

Points de discussion apparents de la Délégation canadienne :

  • Le Japon a adopté une ligne dure qui ne peut pas être conciliée. Il est impossible de parvenir à un accord dans ses circonstances.
  • L’accord de Copenhague est impressionnant, car il comprend des pays représentant 85% des émissions.
  • Le Canada veut un accord qui inclut tous les principaux émetteurs.
  • Personne ne veut mettre un terme à Kyoto, mais le Canada ne veut pas de cibles sous Kyoto. Aucune partie ne prendra des engagements pour la deuxième période d’engagement à Cancun.

Quelques répliques que je n’ai pas pu donner :

De nombreux pays ont été contraints de signer l’accord de Copenhague avec des menaces de retrait de leur financement pour l’adaptation. Cet accord comprend des nations qui totalisent 85% des émissions, mais cela n’est pas satisfaisant si leurs engagements de réduction des émissions sont insuffisants et non contraignants. Le Japon par lui-même est peu susceptible d’être en mesure de bloquer Kyoto par lui-même (en effet, ce matin en séance plénière du Japon a dit clairement que la conversation sur Kyoto ne mettra pas fin à Cancun); des nations comme le Canada joue un grand (et nuisible) rôle en se cachant derrière le Japon pour bloquer le progrès dans le cadre du Protocole de Kyoto. Continuer avec Kyoto ne signifie pas que les États-Unis et les économies émergentes (Chine, Inde, Brésil, etc.) ne s’engageront pas à réduire leurs émissions ; ce genre de langage met en doute l’engagement du Canada vis-à-vis le principe de responsabilité commune mais différenciée qui est au cœur de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques. Bien sûr, il y a la question plus large que Kyoto représente des années de négociations et une architecture juridique compliquée, alors que l’accord de Copenhague est essentiellement trois pages de discours ambitieux sans réductions suffisantes ni promesses de cibles de réductions contraignantes (consultez les communiqués de presse communiqués de presse de la DJC et du Réseau action climat Canada).

Question : Supportez-vous l’intégration des principes de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones dans le texte de REDD+?

Points de discussion apparents de la Délégation canadienne :

  • Je vais devoir m’informer à ce sujet et vous répondre plus tard.
  • Le Canada est satisfait du texte actuel de REDD +.
  • Le Canada tient la même position que le reste du Groupe parapluie.

Quelques répliques que je n’ai pas pu donner :

Cela ne répond pas aux nombreuses questions concernant les mesures de protection proposées le Caucus des peuples indigènes ou les effets de REDD + sur la souveraineté de contrôle des peuples autochtones sur leurs terres. Les réponses dédaigneuses du gouvernement indiquent que le Canada ne prend pas son endossement récent de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones au sérieux.

Est-ce que le Canada présentera une cible plus forte, étant donné l’écart de gigatonne entre les engagements actuels en vertu de l’Accord de Copenhague et ce qui est nécessaire pour limiter le réchauffement à 2 degrés Celsius?

Points de discussion apparents de la Délégation canadienne :

  • Une cible de réduction des émissions de 17% sous les niveaux de 2005 est ambitieux.
  • Le Canada réglemente le secteur des transports par la création de nouvelles normes pour les camions légers. Règlementation pour les poids lourds en cours.
  • Le Canada passe à l’élimination progressive des centrales au charbon.

Quelques répliques que je n’ai pas pu donner :

17% sous les niveaux de 2005 est nettement insuffisant selon la science, et il est déraisonnable de s’attendre à ce que d’autres pays face le travail à notre place. Le Canada est à la traîne, même s’il vise à atteindre les objectifs de l’Accord de Copenhague pour lequel il est tant d’enthousiaste. Les règlements que vous mettez en œuvre sont sans doute liés à l’atteinte de cet objectif et ont donc peu à voir avec la question que je vous posais. Ces détails, bien qu’intéressants car nous n’avons pas encore vu de plan détaillé sur la façon dont le gouvernement du Canada atteindra son objectif actuel, ne modifient pas le degré d’ambition du Canada ou n’augmente pas sa contribution à ce qui doit être un effort mondial. Ensuite, il y a toute la question du fait que les impacts d’une augmentation de 2 degrés de la température globale sont déjà tout à fait inacceptables si l’on veut trouver une quelconque solution qui protège les plus vulnérables.

Suivez-nous pour la suite…

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: