Qui dit quoi?

Nous nous trouvons présentement en plein cœur de la jungle que forment les négociations de haut niveau où la confrontation et la remise en question des systèmes en place est à l’honneur. Le samouraï japonais, comptant à ses côtés l’ours brun canadien et le tigre sibérien, garde la barricade contre le successeur de Kyoto. Le descendant du fameux traité est en effet férocement défendu par les lionceaux du G77 et de la Chine. Laissant l’imagerie de côté pour le moment, laissez-moi vous résumer les commentaires de certains pays à la plénière à laquelle j’ai assisté ce matin.

La continuation de la plénière d’hier s’est amorcée ce matin avec le discours coloré de M. Evo Morales, président de la Bolivie. La Bolivie fait la manchette depuis le début des négociations par son opposition implacable aux projets REDD et REDD+ à cause des violations aux droits autochtones qui en découlent. Le président bolivien a urgé les gouvernements d’agir pour sauver l’humanité et les familles du monde et leur a fait comprendre qu’en tant que dirigeants élus du peuple, ils se doivent de supporter ceux qu’ils représentent. Il a également exprimé son désir de voir la mise en place d’un tribunal international pour les victimes des changements climatiques afin de contrôler le « génocide » qu’ils génèrent. Morales a clôt son discours de 25 minutes (qui normalement devait durer 3 minutes) en lançant un avertissement : si les gouvernements ne passent pas à l’action, ce sont les peuples qui le feront.

Un peu plus tard, c’est notre Ministre de l’Environnement du Canada, M. Baird qui s’est exprimé. Rien de nouveau sous le soleil de Cancun pour le Canada. Nous sommes venus ici pour implémenter l’accord de Copenhague et parvenir à un nouveau traité qui inclut tous les pays, sans toutefois prendre en compte l’historique de la pollution dans le monde et la responsabilité historique qui en découle (des changements climatiques). Cela concorde parfaitement avec les rumeurs qui veulent que le Canada supporterait le Japon dans sa quête de tuer le projet d’une deuxième phase de Kyoto. Le Ministre Baird a également justifié sa position, à une dizaine de reprises, par son lien fort avec les États-Unis d’Amérique.

Le ministre canadien fut suivi par son homologue japonais. Le Japon en a surpris peu en réitérant sa position sur une deuxième phase du Protocole de Kyoto. Le Japon a la ferme intention de bloquer une deuxième période d’objectifs dans le cadre du protocole présentement en place. Il désire voir une participation de toutes les économies du monde dans l’atténuation des gaz à effets de serre, s’alliant ainsi à la position destructrice du Canada.

J’aimerais aussi ajouter une petite parenthèse sur les implications de « tuer » la possibilité d’une deuxième période d’engagements sous Kyoto. Considérant la dimension historique des changements climatiques qui veut que les pays désormais dits « développés » ont acquis ce stade au détriment de notre atmosphère, on peut comprendre que les pays en voie de développement (dont le G77 + la Chine) ne veulent pas prendre d’engagement immédiat dans le cadre d’un traité qui inclus tous les pays tel que l’Action de coopération à long terme. Il est important de voir plus loin et de comprendre que les pays ne peuvent pas tous contribuer de la même façon aux engagements proposés sans compromettre leur développement. Un refus de la part des pays développés pourrait donc sérieusement menacer les négociations et résulter en un vide qui pourrait être dévastateur pour notre planète et pour nous tous. Il ne faut pas oublier que la planète survivra, mais que c’est nous qui sommes en danger.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: