Une journée de la jeunesse plus productive que jamais!

On m’a souvent demandé avant de partir comment la délégation réussirait à transmettre le message de la jeunesse une fois rendue à la conférence. Je commençais à avoir des doutes moi-même depuis lundi, mais aujourd´hui, j´ai eu la chance de le faire et même à qu’une reprise. Je vous explique.

Jusqu´à présent, les choses ne se sont pas vraiment passées comme prévu avec une erreur dans le système informatique des Nations-Unies qui a retardé nos accréditations officielles. Nous ne nous sommes pas découragés. Nous avons même été surpris de l’impact et du travail même que nous avons réussis à accomplir à partir de l’extérieur du centre de conférence. Les blogues, les entrevues avec les médias, les podcats et les communications par médias sociaux s’enchainent sans arrêt depuis quelques jours. Mais ce matin, avec nos accréditations en mains, nous avons finalement mis les pieds dans le fameux « Cancun Messe ». Ça ne pouvait tomber mieux : aujourd’hui c’était la journée officielle des jeunes et des générations futures.

Alors j’en reviens à comment nous avons pu réussir à transmettre notre message. Avec Malkolm, un jeune yukonais membre de la délégation, nous avons pu présenter la perspective de la jeunesse canadienne au sujet des changements climatiques durant un événement parallèle ouvert à tous.  Nous avons exposé à l’audience les impacts des changements climatiques dans nos régions perspectives ainsi que les principales sources d’émissions de gaz à effet de serre au pays. Je peux vous dire que les photos des sables bitumineux ont eu l’effet escompté. Les gens ont posé plusieurs questions à la fin en lien avec cet enjeu majeur. Tant mieux! Nous voulons que le plus de gens possible soit au courant de cet enjeu majeur afin que la pression sur le gouvernement ne vienne pas seulement des canadiens, mais également de la communauté internationale. Nous avons d’ailleurs tapissé le kiosque de la délégation de photos des sables bitumineux afin d’informer tous ceux qui passent par là.

La présentation nous a donné à Malkolm et moi l’occasion de démontrer comment la jeunesse canadienne est engagée. Notre message était clair, les jeunes prennent la situation en main, ils n’abandonnent pas leur planète, alors qu’est-ce que les dirigeants politiques attendent avant de faire de même.

Après cette présentation, j’ai du me sauver rapidement pour me déplacer à temps pour une deuxième occasion de faire passer le message que les jeunes, nous sommes là.  J’ai pris part à une conférence de presse avec 3 autres jeunes, une fille du Kenya, une autre des États-Unis et un français à propos de l’implication de la jeunesse dans la science du climat. Je dois vous avouez que les grosses caméras étaient assez intimidantes à première vue. Assise devant ces rangées de chaises, sur l’estrade, dans cette chaise de cuire avec un micro devant moi, je me suis dit que je n’avais plus besoin de douter. J’ai présenté de tout cœur un projet de recherche que j’ai réalisé au Bénin à l’été 2009. Un projet ou j’ai développé avec deux de mes meilleures amies un combustible alternatif pour remplacer le bois dans les foyers traditionnels que les femmes utilisent dans les villages pour cuisiner et ce dans l’objectif de diminuer la déforestation et réduire l’impact des changements climatiques. Les gens dans la salle semblaient impressionnés. Pourquoi est-ce que les adultes doutent si souvent du potentiel des jeunes?  Pas besoin d’être en veston-cravate pour faire une différence. Une des personnes dans la salle nous a posé une question à savoir quel était notre source de motivation pour poursuivre de tels projets pour protéger le climat. Merci à cette personne, la porte était grande ouverte! Je lui ai répondu avec toute ma passion que c’était mon avenir qui était en jeu, qu’il est essentiel de prendre les devants pour protéger le climat et que le fait que notre gouvernement n’a pas encore saisi cet enjeu n’est pas une raison de baisser les bras.

Finalement, ceux qui doutaient que nous n’aurions pas d’occasions pour nous exprimer, détrompez-vous!  Nous avons également des rencontres avec la délégation canadienne à tous les jours durant lesquelles nous avons l’occasion de poser nos questions aux représentants. Et puis demain, réunion spéciale entre le négociateur en chef du gouvernement canadien et la délégation de la jeunesse canadienne! Il n’a qu’a attacher sa tuque avec de la broche.

Comments
3 Responses to “Une journée de la jeunesse plus productive que jamais!”
  1. René Coignaud says:

    Merci Audrey pour la mise à jour. Lâche pas la patate, ni les vestons-cravates!

  2. Tania says:

    Inspirant ce petit mot!

  3. Stéph M says:

    Lâche Yank pas de propager la bonne.. ou mauvaise nouvelle! Pour Solange et tous les autres, continue d’utiliser ton oportunité pour informer le plus de gens!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: