Le Canada arrive à Cancun bien déterminé… à ne rien faire

Par Catherine Gauthier

Mardi soir, ma journée au centre de conférence s’est conclue par une rencontre avec le nouvel ambassadeur canadien dans le dossier des changements climatiques : Guy St-Jacques. L’ambassadeur a présenté les objectifs du Canada à la conférence de Cancun. Le succès de cette conférence repose selon lui sur un accord qui comprend des mesures d’adaptation, des mécanismes de transfert de technologies, un fond vert, une entente au sujet de la déforestation, des actions en mitigation et une plus grande transparence. En fait, hormis cette énumération, St-Jacques n’en a pas révélé beaucoup plus sur les engagements du Canada. Il a toutefois affirmé que le pays « souhaite jouer un rôle constructif et faire de son mieux pour atteindre ces objectifs. » Sans plan sérieux de réduction des émissions de gaz à effet de serre, la tâche s’annonce ardue!

D’autant plus que notre ambassadeur trouve la cible de réduction de 17% ambitieuse… vous saviez que le Canada compte parmi les pays industrialisés aux cibles les plus basses? Pour vous donner une idée, même les Américains font meilleure figure à ce niveau! Durant la rencontre, un délégué a questionné l’ambassadeur au sujet de la position du Canada face aux cibles actuelles de réduction des émissions de gaz à effet de serre qui sont bien loin d’être suffisantes pour limiter les impacts des changements climatiques.

La réponse de l’ambassadeur St-Jacques a été d’affirmer que tout le monde est d’accord pour dire que les cibles devront être revues à la hausse. Il est certes vrai que nous devrons faire davantage, mais le Canada n’est pas prêt à s’engager avant que tous les plus grands émetteurs du monde s’engagent à en faire autant. Nous pouvons ici présumer qu’il faisait notamment référence à la position du Japon.

En effet, la veille le Japon avait fermement déclaré ne pas vouloir s’engager pour la période post-2012. Alors que nous avons un besoin urgent de leadership, le pays qui a donné naissance au Protocole de Kyoto en 1997 le rejette aujourd’hui! En plénière, le représentant du Japon a dit que son pays n’allait s’engager d’aucune manière sous le Protocole de Kyoto, et ce, peu importe les conditions ou les circonstances!

Bref, heureusement que le Canada peut encore compter sur l’inaction du Japon… Les deux pays risquent donc de se faire la guerre pour remporter le Fossile de l’année!

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: