Si le gouvernement Canadian est un dragon qui crache du feu, l’organization communautaire rafraichit la planète

Tasha Peters, traduit par Emilie Novaczek et Olivia Toussaint-Martin

Hier, à la première journée de la CdP, notre pays a non seulement gagné la médaille d’or; on a aussi réussi à obtenir celle d’argent et de bronze. Je parle du prix du Fossile du jour. L’année passée, le Canada a abandonné un objectif, déjà insuffisant, en termes de réduction d’émissions pour en implanter un autre qui est encore plus faible. Notre gouvernement a ensuite nommé un ministre de l’environnement qui fait encore plus obstruction que le dernier. Nos sénateurs (non-élus) ont tué notre législation sur le climat, qui avait déjà été adoptée à la Chambre des Communes, sans même en débattre.  Nous sommes allés aussi loin que mettre de la pression pour convaincre les autres pays d’abandonner leurs politiques sur l’énergie propre.  Parmi tous les gouvernements dragons, le nôtre est de loin le meilleur pour faire subir au monde des changements climatiques plus catastrophiques, avec le projet des sables bitumineux qui est la goutte qui fait déborder le vase. On s’attend à ce que les sables bitumineux, un projet qui empoisonne l’eau douce dont les communautés en aval dépendent, détruise une zone de la forêt boréale qui est plus grande que l’Angleterre et entraîne un taux élevé de cancers chez les travailleurs des usines de traitement des eaux aussi loin que celles de Sarnia et Huston. Les sables bitumineux sont la source des émissions de gaz à effet de serre qui grandissent le plus rapidement au Canada et c’est la principale raison pour laquelle notre gouvernement nous éloigne d’un avenir sain.

Alors, comment est-ce qu’on adresse une monstruosité aussi grande que les sables bitumineux? Les gouvernements du Canada et de l’Alberta permettent présentement la création de bassins de rétention des eaux poluées avec seulement trois côtés; ce qui signifie que l’eau et le bitume toxique coulera directement dans la rivière Muskeg. De plus, grâce au support de plusieurs partis politiques, ces gouvernements donnent des milliards de dollars en subventions pour rendre le projet des sables bitumineux plus “vert”  à travers d’énormes projets tels que la capture et stockage de carbone qui sont couteux et non prouvés, tout en trompant les campagnes médiatiques. Les institutions financières canadiennes et internationales investissent des milliards pour soutenir ce projet dangereux. De plus en plus, des travailleurs sont retirés de leurs communautés locales et les ressources et le capital se centralisent pour agrandir cet énorme projet sale sans soutenir les programmes sociaux. Nous pourrions nous croire destinés à perdre cette bataille, comme les petits “hobbits” et leurs amis ont coopéré pour triompher contre le dragon Smaug, car des gens ordinaires s’unissent pour affronter les sables bitumineux et leurs impacts dans leur communauté. Ce sont les organisations locales qui refroidissent la planète.

Cet été, au moment même où nous participions à la conférence G20, lorsque les gouvernements ont décidé d’augmenter les mesures d’austérité (le transfert de ressources au détriment des services sociaux et vers des sociétés qui alimentent l’exploitation des sables bitumineux), les citoyens Canadiens ont déclaré haut et fort que les droits autochtones se devaient d’être respectés et les sables bitumineux devaient être fermés. Avant la conférence, diverses personnes, des étudiants aux grand-mères, faisaient une « visite toxique » autour du centre-ville de Toronto, exposant les sables bitumineux et les corporations « sales », telle que la Banque Royale du Canada, qui soutiennet de tels projets. Le lendemain, les peuples autochtones ont mené une « Journée d’action autochtones”, appelant à être traités respectueusement et d’être inclus en bonne et due forme dans les négociations qui les concernent. À la fin de la fin de semaine, des milliers de personnes se sont présentées pour démontrer qu’ils ne pouvaient pas appuyer l’exploitation des sables bitumineux, ou encore les systèmes et les idéologies qui les soutiennent.

Quelques semaines plus tard, les communautés de Wet’Suwet’En et d’Unis’Toten ont invités des alliés à une session de formation pour bâtir la résistance contre le pipeline de la barrière nord d’Enbridge qui doit passer à travers leur territoire. Les cinquantes Premières Nations se sont unaniment opposés au projet de pipeline qui transporte les sables bitumineux crus de la côte de la Colombie-Britannique à l’Asie pour le raffinement et se sont unies pour plusieurs marches afin de démontrer leur opposition.

De l’autre côté du pays, Justice Climatique Montréal a organisé un camp d’Actions Climatique de deux semaines pour bâtir un mouvement local de justice climatique et ainsi résister le transport des sables bitumineux brutes vers l’est à travers le pipeline Trailbreake qui passerait à travers le pays, du Québec aux états américains du nord. Même le maire de Dunham au Québec, une communauté à travers laquelle le pipeline passerait, a dit supporter le mouvement afin d’arrêter la destruction.

Finalement, il y a à peine deux semaine, dans la capitale nationale, des membres préoccupés de la communauté se sont joint à Justice Climatique Ottawa et ont affiché une bannière et organisé une assemblée populaire pour la justice climatique à l’intérieur du Parlement. Ils voulaient transmettre le message que si les politiciens n’étaient pas prêts à travailler pour la justice climatique, ils s’en occuperaient en invitant les Canadiens à se joindre à la création d’un plan d’action à long terme pour la justice climatique. Le groupe a également publié cinq demandes qui incluent la fin des commandites pétrolières et un moratoire complet sur le développement des sables bitumineux, incluant des transitions justes pour les travailleurs.

Au Canada et ailleurs, des gens de toutes les marches de la vies s’unissent pour créer un mouvement afin de cesser l’exploitation des sables bitumineux, vainquant la bête et refroidissant la planète!

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: