Conséquences écologiques de l’inaction

Rob Stewart

La CdP est devenue plus qu’une conférence sur les changements climatiques. C’est maintenant la plus grande conférence et le plus grand rassemblement sur l’environnement dans le monde, et d’une manière plus générale, l’espoir de l’humanité pour la protection mondiale de l’environnement. L’année dernière, 100 000 civils se sont rassemblés dans les rues de Copenhague, dans le cadre du plus grand rallye sur l’environnement que le monde ait jamais vu. Les citoyens sont concernés, et ils ont raison.

Les conséquences écologiques du statu quo annoncent  un avenir très différent de celui dont nous profitons aujourd’hui. Les changements climatiques ne causent pas seulement la montée du niveau des océans, ils sont maintenant une menace au système vital de l’humanité d’une façon très réelle et terrifiante.

Les océans absorbent une bonne partie du carbone libéré dans l’atmosphère. Ceci crée de l’acide carbonique, causant l’acidification des océans, et faisant dissoudre la structure calcaire des coraux. Les récifs coralliens sont les écosystèmes les plus riches et les plus diversifiés des océans, où vivent 25% des espèces. On compte environ 1 million d’espèces dans le monde. Des milliards de personnes dépendent sur les récifs pour protéger les côtes contre les intempéries, comme base pour la majorité des pêcheries de la planète, et comme principale source de protéines pour une partie importante de la population mondiale.

Malgré leur importance, nous seront confrontés à la perte de la plupart des récifs coralliens dans le monde durant le siècle actuel, si les émissions de carbone ne sont pas considérablement réduites. Le groupe de travail sur la crise des récifs coralliens (The Coral Reef Crisis Working Group) a publié une déclaration affirmant que le C02 atmosphérique doit baisser au-dessous de 350 ppm afin d’assurer la viabilité à long terme des récifs coralliens. 30% des coraux de la planète sont déjà disparus.

L’acidification affecte également toutes les créatures marines qui construisent les structures de carbonate, comme les huîtres et le phytoplancton, responsable de 50% de l’oxygène de notre atmosphère.

En 2005, la sécheresse estivale a entraîné le fait que le bassin amazonien, la plus grande forêt pluviale intacte et l’un des plus grands puits de carbone sur terre, est devenu un émetteur net de carbone. Les écosystèmes ont des limites, et nous sommes en train de pousser ces limites planétaires au-delà de leurs seuils et de subir les conséquences.

Les sécheresses et les inondations sont désormais monnaie courante et les réserves alimentaires et de céréales sont en baisse dans le monde entier.

Nos ressources ne sont pas infinies, mais notre croissance et notre consommation sont en croissance à l’infini, nous poussant dans une nouvelle ère écologique : l’anthropocène, où les humains sont la principale force motrice sur la terre. Sans modifier notre parcours, d’ici l’an 2050, il y aura neuf milliards de personnes sur une planète en grande partie sans poissons, sans récifs ni forêts tropicales. Nous aurons de sévères pénuries de nourriture et d’eau douce, et des millions de déplacés à cause de la montée des eaux. Notre système d’aide à la vie est la vie-même, et elle est gravement marginalisée et dégradée dans les débats climatiques.

Nous sommes maintenant au milieu de la sixième extinction, semblable à celle qui a mis fin aux dinosaures, sauf pour la première fois, une seule espèce est la cause. Il est temps pour les discussions climatiques d’inclurent les impacts sur les écosystèmes. Nous pouvons éviter le « débat climatique »  en nous concentrant sur ce qui est finalement le plus important: que nos actions sont en train de détruire nos systèmes de soutien de la vie. Le moment est venu pour l’humanité d’intensifier son action, car c’est maintenant que notre avenir qui est en jeu.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: